Le sommeil : Comment être bon au lit?

Les bienfaits du sommeil

Décrocher… pourquoi avons-nous tant de mal à y arriver alors que c’est sans doute la meilleure chose au monde?

Décrocher

En tant qu’entraîneur personnel, mon quotidien est rempli d’action! J’adore être en mouvement, qu’il s’agisse de sauter, de soulever ou de pousser des charges, de faire des squats et toutes sortes de contorsions. Malgré le fait que j’aime bouger, la position horizontale est celle que je préfère le plus! Mon lit est l’un de mes endroits préférés dans le monde. Il est toujours là pour moi, prêt à m’appuyer en silence. C’est l’amour inconditionnel à son meilleur!


La plupart du temps, je dors très bien. Je suis assez « chanceuse » de ce côté. Je m’estime chanceuse, mais en vérité, je prends mon sommeil très au sérieux parce que je sais à quel point cela m’affecte si je ne dors pas assez. Je suis chialeuse, j’ai de la difficulté à me concentrer et j’ai tendance à grignoter des aliments moins santé contenant de la caféine et du sucre pour me donner de l’énergie. De façon générale, je ne me sens pas à mon meilleur – je manque de vitalité. Or, quand notre travail exige une importante dose d’énergie, de positivisme et de motivation, on ne peut tout simplement pas se permettre de tomber dans cet état. Je dois toutefois avouer que j’ai déjà vécu de nombreuses périodes où mon sommeil était perturbé. Dans la plupart des cas, ces épisodes sont survenus parce que j’éprouvais de la difficulté à gérer mon stress au quotidien ou que je me surentraînais. Ça me coûte de le dire, mais oui, il est possible d’abuser des bonnes choses! Heureusement pour moi, cela n’a pas duré, quoique certains épisodes se sont prolongés sur plusieurs mois. Ça m’a permis de comprendre un peu mieux la réalité des personnes qui souffrent d’insomnie – un problème d’une tout autre envergure. Il peut prendre de telles proportions que je n’arrive même pas à m’imaginer comment les personnes aux prises avec ce fléau arrivent à fonctionner tant il est lourd à porter.

 

LES CONSÉQUENCES

Dans le cadre de mon travail, je m’informe constamment de la qualité de sommeil de mes clients et du nombre d’heures qu’ils s’accordent pour se reposer. Je suis toujours étonnée de constater à quel point de nombreuses personnes souffrent d’un manque de sommeil. C’est un problème très commun et très sérieux, à mon avis. Il se répercute sur notre qualité de vie, le contrôle de notre poids, notre capacité à gérer le stress, notre santé à long terme et notre bien-être global. Autrement dit, c’est important de bien dormir : on paraît mieux, on se sent mieux et on fonctionne bien mieux après une bonne nuit de sommeil.


Rattraper le sommeil

Tout le monde sait que le sommeil est crucial et pourtant, on remplit nos journées et celle de nos enfants de mille et une tâches et activités. On perd l’équilibre du Yin et du Yang, on accélère le rythme au lieu de ralentir et on ne sait plus à quoi s’accrocher et quand il est temps de laisser aller. La pression d’en faire toujours plus est freinée par l’incapacité de revenir à l’essentiel. Résultat : on essaie constamment de rattraper le sommeil alors qu’on devrait simplement le laisser s’emparer de nous.

 

 

LES COUPABLES

Une multitude de raisons peuvent être à l’origine des problèmes de sommeil. Voici quelques grands coupables :

❖ l
a mauvaise alimentation (ce qui englobe de nombreux vices!);
❖ la surconsommation de caféine, d’alcool, de sucre et d’excitants;
❖ le manque d’exercice;
❖ une consommation insuffisante d’eau;
❖ le stress et les moyens utilisés pour le gérer – ou non;
❖ les petits enfants;
❖ les grands enfants;
❖ les parents (voyez-vous le thème?!);
❖ écouter la télévision dans la chambre à coucher;
❖ trop d’exposition lumineuse;
❖ l’utilisation d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un téléphone cellulaire au lit;
❖ se coucher systématiquement trop tard.

Certaines causes peuvent vous être familières (je présume que vous avez déjà rencontré vos petits et grands enfants!!!), alors que d’autres ne vous concernent pas du tout. Je constate qu’en général, les deux dernières habitudes sont les plus difficiles à changer pour la plupart des gens. Nous savons que nous devrons nous lever dès que le réveille-matin sonnera, et pourtant, parce qu’on cherche à se détendre et à se divertir, on choisit d’écouter une émission de télévision (juste un petit épisode…!), de naviguer sur les réseaux sociaux, de magasiner en ligne (depuis quand ça fait gagner du temps!) ou de lire un article intéressant plutôt que de se coucher. Les heures défilent et on se rend soudainement compte qu’il est déjà pas mal tard et on est incapable de déconnecter parce que notre cerveau est trop stimulé.

LES STRATÉGIES

À ce point, tous les moyens sont bons pour tenter de trouver le sommeil, qu’il s’agisse de se retourner comme une crêpe sur un côté, puis sur l’autre; de se concentrer sur l’arrière de nos paupières en souhaitant désespérément qu’elles ne s’ouvrent plus; d’entraîner son esprit à se taire en essayant de faire le vide; de sortir les pieds de la couette pour arriver à contrôler notre température corporelle; ou encore, de se coller en cuiller sur notre partenaire à la recherche d’un peu d’action, mais aussi pour lui laisser savoir qu’on ne dort pas et voir comment il nous aidera à régler le problème.


Réveille-matin

À mesure que l’on voit les aiguilles de l’horloge tourner, l’angoisse et la panique s’emparent de nous. On réalise que le réveille-matin sonnera bien vite, qu’on n’a toujours pas fermé l’œil et qu’on aura l’air d’avoir 104 ans lorsque le matin se pointera. Finalement, après avoir redécoré la maison, écrit un best-seller et fait un entraînement complet, la fatigue s’installe et on commence à ronfler. Bip! Bip!

LES FAITS SCIENTIFIQUES

Mélatonine

L’être humain est programmé biologiquement pour se réveiller avec la lumière du jour et se coucher une fois la nuit tombée. Lorsqu’une source de lumière – qu’elle soit naturelle ou artificielle – pénètre l’œil, notre cerveau se croit en plein jour. Ce dernier envoie alors le signal au système endocrinien de libérer du cortisol, ou l’« hormone du stress ». Activé par la lumière, le cortisol nous prépare à entamer notre journée active. Autrefois, le rôle de cette hormone était de préparer l’humain à « combattre ou à fuir », alors que de nos jours, elle nous prépare tout simplement à affronter notre quotidien. Les mécanismes physiologiques demeurent toutefois les mêmes.

 

Paul Chek décrit admirablement bien ce phénomène dans son livre «How to Eat, Move and Be Healthy!»

How to Eat, Move and Be Healthy

« Lorsque le soleil se lève, le taux de cortisol augmente pour atteindre son apogée entre 6 heures et 9 heures. Ensuite, le taux diminue légèrement, mais demeure relativement élevé jusqu’en milieu de journée afin de nous aider à accomplir nos activités quotidiennes. Pendant l’après-midi, le taux de cortisol commence à diminuer considérablement, et chute lorsque le soleil se couche. Cette baisse provoque la sécrétion de mélatonine et l’augmentation des niveaux d’hormones favorisant la croissance et la régénération des tissus. Si l’on veut suivre notre cycle naturel veille-sommeil (rythme circadien), on devrait ralentir nos activités au coucher de soleil et s’endormir vers 22 heures. Le processus de récupération physique se produit en grande partie lorsque le corps est endormi, entre 22 heures et 2 heures du matin. Après cette phase, les énergies immunitaires et réparatrices se concentrent davantage sur la récupération mentale, et ce, jusqu’au réveil. »

Maintenant que vous savez tout, la question demeure : Comment fait-on pour devenir bon au lit?

Meilleur au lit

La première étape, c’est de reconnaître que vous avez pris des mauvais plis et qu’il faut corriger la situation.

Puis, vous n’avez qu’à suivre l’exemple qu’on donne aux enfants. Bref, il faut faire ce que l’on dit! Farfelu, n’est-ce pas?

On sait pertinemment que nos enfants ont besoin de nombreuses heures de sommeil, alors on leur enseigne à revenir au calme en suivant une routine à l’heure du coucher. On veille à ce qu’ils se mettent au lit à la même heure chaque soir, après les avoir nourri, donné un bain, tamisé les lumières et lu une histoire…avec un livre!

Routine du dodo

En résumé :

  • Faites régulièrement de l’exercice.
  • Adoptez une alimentation équilibrée.
  • Buvez beaucoup d’eau.
  • Couchez-vous à la même heure chaque soir.
  • Préparez-vous à vous mettre au lit en tamisant les lumières et en éteignant tous vos appareils électroniques.
  • Évitez de consommer des excitants en après-midi et en soirée.
  • Prenez un bain pour vous aider à vous détendre.
  • Appréciez le fait d’être étendu, calme et immobile!

 

La règle d’or : adoptez des habitudes simples et soyez constant. Ce n’est pas plus compliqué que ça!

 

Comme toujours, vos commentaires et témoignages sont les bienvenus. Si vous avez aimé cet article, ou connaissez quelqu’un à qui ces conseils pourraient profiter, n’hésitez surtout pas à le partager généreusement!

 

Crédits photo : Maklay62, Susannp4, Kaz, GDJ, Wokandapix, Dagon, Myriams-Fotos, Openicons

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire