Dame ménopause et les sept nains

La ménopause

Gratouille, Susceptible, Ruisselant, Fatigué, Ballonné, Distrait et Cinglé

 

«J’ai le goût de manger une crème glacée ou de commettre un crime, je vais décider dans l’auto!»

Peu importe comment on décide d’aborder le thème, on ne s’en sort pas : la ménopause est un sujet chaud et collant! Bien que je ne sois pas encore rendue là, ça m’intéresse beaucoup de savoir comment les autres femmes traversent cette période et composent avec tous les symptômes qui y sont associés.

 

Qu’elles le veuillent ou non, toutes les femmes vivront une ménopause! L’être humain est d’ailleurs l’une des rares espèces où ce phénomène est généralisé. Par définition, la ménopause correspond à la fin de la période reproductive chez les femmes, due à l’arrêt de la sécrétion par le corps des hormones sexuelles – l’œstrogène et la progestérone. Les principaux symptômes associés à la ménopause sont d’ailleurs causés par les fluctuations de ces hormones produites par les ovaires. On dit qu’une femme est ménopausée lorsqu’elle n’a pas eu de menstruations pendant 12 mois consécutifs.

 

En 2015, une méta-analyse regroupant de nombreuses études rédigées en français, en anglais, en portugais et en espagnol s’est penchée sur l’examen du phénomène global de ménopause[1]. L’analyse consistait à examiner les résultats d’études – publiées ou non – portant sur l’expérience de femmes âgées de 40 à 65 ans ayant vécu leur ménopause de façon naturelle. Voici quelques constats intéressants tirés de cette analyse :

– On dénote une amélioration des capacités de résilience en période de ménopause.

– Les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes sont les principaux symptômes observés.

– Les professionnels de la santé prêtent peu d’attention à ce que vivent les femmes durant cette période.

– L’état d’esprit positif ou négatif avec lequel chaque femme aborde les changements qui s’opèrent pendant sa ménopause est influencé par ses réalités personnelles, familiales et socioculturelles.

 

Remède ménopause

En discutant avec de nombreuses femmes, j’en suis venue à la conclusion que les symptômes sont aussi personnels et variés que les traitements. Certaines femmes rejettent catégoriquement toute forme de traitement chimique et optent plutôt pour des solutions naturelles, comme la sauge, alors que d’autres femmes ne jurent que par le traitement hormonal substitutif, composé d’œstrogène seulement ou d’une combinaison d’œstrogène et de progestérone pour soulager leurs symptômes. L’hormonothérapie comporte toutefois certains risques…Disons que c’est un sujet plutôt chaud au cœur d’un thème déjà brûlant!

Statistiques sur l’âge de la ménopause[2]:

– La ménopause survient généralement entre 45 et 58 ans, mais l’âge moyen se situe à 51 ans.
– La ménopause précoce, qui survient entre 40 et 45 ans, touche environ 5% des femmes.
– La ménopause tardive, qui survient à plus de 55 ans, touche environ 5% des femmes.
– La ménopause prématurée, qui survient lorsque la femme est âgée de moins de 45 ans, touche environ 1% des femmes.


GRAVITÉ DES SYMPTÔMES
[3]:

– 60 % des femmes ressentent des symptômes d’intensité modérée
– 20 % des femmes ne présentent aucun symptôme
– 20 % des femmes souffrent de graves symptômes

 

Les symptômes les plus fréquents comprennent :

Bouffées de chaleur–  des bouffées de chaleur
–  des sautes d’humeur

–  un état dépressif

–  une perte de désir sexuel
–  des troubles du sommeil

–  des maux de tête

–  des pertes de mémoire

 

Aie-je vraiment besoin de continuer?!

Quand je me mets à y penser, je suis terrorisée! Sinon, je préfère vivre dans le déni – c’est l’inconnu total par rapport à ce qui m’attend lorsque je devrai franchir cette étape importante de ma vie. Comme on dit, chaque chose en son temps!

 

«Dites-vous que vos bouffées de chaleur sont produites par l’enfant en vous qui s’amuse avec des allumettes!»

 

Il se peut qu’aujourd’hui vous dormiez paisiblement, soulagée d’avoir enfin traversé cette épreuve qui évoque à votre esprit de lointains souvenirs que vous préférez oublier. Il se peut également que vous vous trouviez en plein cœur de la tempête, plongée dans le chaos et tourmentée par l’idée que vos aisselles ne seront plus jamais les mêmes! Ou, peut-être que la ménopause se dessine vaguement à l’horizon et que vous êtes pris dans un bouchon de circulation en attendant nerveusement le jour où vous avancerez droit devant. Peu importe le stade où vous êtes rendue, il est important que vous preniez conscience des transformations physiques qui se produisent en vieillissant.

 

DENSITÉ OSSEUSE – LA DURE RÉALITÉ!

Densité osseuseLa charpente osseuse du corps se renouvelle en permanence au cours de votre vie – de nouveaux tissus osseux sont produits alors que d’autres sont détruits. La croissance des os se produit en grande partie pendant l’enfance, la densité minérale osseuse augmentant graduellement jusqu’à ce que vous atteigniez la vingtaine. Entre 20 et 30 ans, le capital osseux est à son maximum, c’est-à-dire que votre charpente est pleinement constituée et d’autant plus résistante. À partir de la trentaine, la densité osseuse diminue. Durant la ménopause, ce processus s’accélère considérablement en raison des importants changements hormonaux qui se produisent. Il faut savoir que les œstrogènes jouent un rôle crucial dans la construction de la masse osseuse, et que lorsque leur production chute – comme c’est le cas pendant la ménopause – le capital osseux diminue à son tour. Ainsi, pendant les 5 années qui suivent la ménopause, les femmes peuvent perdre en moyenne 10 % de leur densité osseuse.[4] Les statistiques sont inquiétantes : environ 30 % des femmes ménopausées risquent de souffrir d’ostéoporose.[5] Ça fait réfléchir, n’est-ce pas?

 

Tentons maintenant d’égayer la discussion en se concentrant sur ce que vous pouvez faire pour améliorer les statistiques… Restez à l’affût pour la suite! La deuxième partie de l’article vous permettra d’obtenir de nombreux conseils simples et pratiques qui vous aideront à traverser cette tempête hormonale sans perdre la carte!

 

N’hésitez surtout pas à alimenter la conversation en partageant votre expérience et vos conseils!

Si vous pensez que cet article peut aider des femmes de votre entourage (et leurs compagnons de vie!), parlez-en!

Crédit photos : Alexas_Fotos, Peter Williams, Marion Kollmeier, Bykst, Good Housekeeping


[1] US National Library of Medicine, National Institutes of Health (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26455946)

[2] My VMC, Menopause (http://www.myvmc.com/diseases/menopause/#Statistics_on_Menopause)

[3] Jean Hailes pour Women’s Health (http://jeanhailes.org.au/health-a-z/menopause/menopause-symptoms)

[4] Australasian Menopausal Society, Ostéoporose (https://www.menopause.org.au/for-women/information-sheets/853-osteoporosis)

[5] The Physics Fact Book, Density of Bone, Kathy Donina, 2002 (http://hypertextbook.com/facts/2002/AnnaYarusskaya.shtml)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Commentaires

  1. christinekerverdo

    Je suis ménopausée depuis 5 ans et j’ai une densité osseuse de 25 ans alors que j’en ai plus du double. Je crois être vernie.

    Répondre
    1. Sophie Russell (Auteur de l'article)

      En effet, Christine! Vous avez de la chance, et certainement d’excellentes habitudes de vie 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire